5 Acceptation sociale à Bure

Nous avons vu que pour Stocamine l’acceptation sociale était le maître mot pour arriver à cette catastrophe ;
Pour Cigéo à Bure : c’est encore plus intense, pire !
Les enjeux financiers sont beaucoup plus importants, donc les moyens employés sont à la mesure du délire. Le monde nucléaire est puissant, ultra puissant, il suffit de regarder la gabegie pour l’EPR de Flammanville, et pourtant « ils » continuent le forcing.
Outres les arguments d’acceptation sociale déjà vus, nous constaterons qu’à Bure ils y en a d’autres. Des manœuvres non encore connues viendront au dernier moment. Faisons « confiance » à l’imagination manipulatoire de certains sociologues, historiens, philosophes, psychologues, manipulogues, qui travaillent pour Andra.

Le but ultime de l’acceptation sociale est que la population locale, régionale, nationale, réclame ce dont elle ne voudrait pas sans ces manipulations.

La réversibilité.

Nous avons déjà vu, pages précédentes, que la réversibilité est un argument bidon, critiqué et mis à nu par les opposants, mais également mis à mal par des politiciens et des parlementaires.

Mais là où l’ironie est à son comble, c’est qu’Andra écrit sur le site de Cigéo :

« Les générations actuelles offrent ainsi aux générations suivantes des possibilités d’action sur le processus de stockage. Si les générations suivantes décidaient de modifier ce processus (d’enfouissement), notamment de retirer des colis, elles auraient à en supporter la charge»

Soulignons qu’ Andra « offre » aux 6 000 générations futures des cadeaux empoisonnés, cancérigènes, mutagènes, et qu’en plus les générations futures devront en supporter la charge technique et financière !
Généreux cadeau Messieurs de Andra.

Cet extrait a été pris ici  http://www.cigéo.com/un-projet-flexible-et-reversible
dans la version du Mercredi 12 septembre 2012. Titre : Un projet flexible et réversible. Chapitre : Un partage équilibré du financement de la réversibilité entre les générations. Vous pouvez retrouver l’équivalent de cette offre prophétique en toute fin des 17 pages : Propositions de l’Andra relatives à la réversibilité du projet Cigéo, décembre 2012 

Un autre grand avantage de l’idée de réversibilité est de permettre de dédouaner les responsables.
Ainsi ces « enfouisseurs » peuvent dire, tout en sachant que c’est faux : « si on se trompe, on pourra toujours revenir en arrière, donc continuons. ».

L’idée de réversibilité permet également la dilution des responsabilités dans le temps et entre les personnes.
Les parlementaires ou les « responsables » peuvent dire : « Nos prédécesseurs ont certifié la réversibilité après moultes débats, donc ayons confiance, poursuivons leurs décisions, enfouissons ! »

Voir : dilution responsabilité 1 .mp4 (vidéo de 2mn25).
Dans cet extrait, M. Bouillon est député et ancien président du conseil d’administration d’Andra (2015-2018). Il démontre très clairement les phénomènes décrits (dilution et dédouanement), avec l’argument final : les générations futures décideront.
Mais lui, ne peut ignorer que ce sera un cadeau empoisonné pour les générations futures.
Pour se rendre compte des débats démocratiques dont parlent les nucléocrates, voyons le « débat » parlementaire d’avril 2015 décrit par le CEDRA : loi macron bure.pdf Certains diront que le CEDRA est trop connoté anti-Cigéo, alors regardons l’article de l’Usine Nouvelle : quand l'argent étouffe le débat Andra usinenouvelle.pdf

En résumé, seule l’idée de réversibilité est réversible.
Moralité : aucune !

Autre argument de l’acceptation sociale : l’emploi.

Là encore les pro-nucléaires n’y vont de main morte.
Juste quelques exemples parmi tant d’autres publicités. N’oublions pas que les promesses n’engagent que ceux qui y croient, comme ce fut le cas pour StocaMine. (voir page précédente)
__ En 2008,__ lors d’un débat sur un stockage de déchets nucléaire FAVL (Faible Activité à Vie Longue), projet différent de Cigéo mais géré par Andra, le maire de Reynel explique que de 100 emplois créé au début, à terme il n’en restera plus que 5. Vidéo de 1,10 minutes : Maire de Reynel emploi +++.mp4

En 2012, avant un débat public sur l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure, un compte rendu fait par un groupe « indépendant », la Fondation Concorde, parle de l’emploi :
« Un tel projet (Cigéo) représente malgré tout des atouts certains pour les communes hôtes : de 800 à 1000 emplois assurés pour 100 ans et non délocalisables. »

En 2019, avant la pose de la DUP en 2020, Andra présente son bilan emploi :
« Un impact positif pour l’emploi
« En Meuse/Haute-Marne, nous employons 360 personnes, dont159 salariés de l'Andra et 201 prestataires permanents », rappelle David Mazoyer ….. « Un travail de longue haleine, qui porte ses fruits : « Au-delà des emplois que nous créons en propre, nous avons aussi le souci de maintenir une activité constante en nous appuyant sur des entreprises locales. 50 % de nos commandes – activités liées au Laboratoire souterrain, travaux d’entretien, mais aussi de maintenance, de réhabilitation ou de valorisation de notre patrimoine foncier et immobilier – sont passées auprès des entreprises du territoire », détaille David Mazoyer » »
Doc : andra emploi 2012 2019.pdf

Promesse en 2016 par le maire de Joinville, de 3 000 emplois directs dus à Cigéo, sans parler des emplois indirects :
Voir la vidéo : creation 3 000emplois directs.mp4 (30s)

Peut-être un des plus beaux exemples de manipulation-promesse-enfumage à l’emploi est ce tract distribué en 2013, à Mandres en Barrois, la veille d’une consultation publique primordiale pour Andra. Il s’agissait pour la population, d’accepter ou non, d’échanger le Bois Lejus, dont Mandres est propriétaire, contre d’autres bois situés plus loin.

Dans ce tract (visible ici : Mandres bois le juc 2013 ne pas divulger emploi.pdf) , tout est intéressant pour comprendre les manœuvre pour «  l’acceptation sociale ». Concernant l’emploi voici : Emploi contre bois legus mandre.png
Emploi contre bois legus mandre.png, nov. 2020
Malgré ces promesses/chantages, plus ou moins cachés, la population a résisté, la population a refusé de donner le bois Lejus à Andra !
Pas content, le maire a été obligé de faire un conseil municipal à 6 h du matin, gardé par des vigiles d’Andra ... , mais ceci est une autre histoire.

Pourquoi tant d’agitation autour du bois Lejus ? Le bois Lejus est une zone importante pour Andra, car les rusés goupils voudraient y cacher les cheminées d’aération et un ascenseur pour la mine. Il n’y a AUCUNE raison technique pour que ces cheminées soient dans un bois. Mais cachées par les arbres, personne ne pourra voir s’il y a des problèmes ou de l’agitation, ouvriers ou pompiers, ou fumée intempestive, ou rejets d’éléments radioactifs comme il y en aura OBLIGATOIREMENT.

Autour de l’emploi beaucoup d’autres exemples pourraient être donnés, mais n’abusons pas….

Tout cela ne serait rien sans l’achat des consciences les aides des GIP et les « subventions » des fabricants de déchets nucléaires.

Pour comprendre l’étendue des « aides », il suffit de regarder les documents des 2 GIP (Groupement d’Intérêt Public) : GIP Meuse et GIP Haute Marne.

Ici, quelques exemples. Une sélection des aides : boulangeries et églises pris en 2010 et 2018, mais d’autres structures ou institutions sont aidées.
Vous pouvez aller directement sur les sites d’Andra pour bien comprendre l’étendue des « dons ».

Un autre exemple tiré du film de 2013, « déchets nucléaires : 100 000 ans sous nos pieds », de D. Hennequin (film à recommander +). Un petit entrepreneur évoquent les aides du GIP : 60 à 70 000 € en 10 ans. L’extrait : subvention gip bure tractopelle.mp4 (55s)

En 2015, l’Est Eclair faisait paraître un double page au titre clair « Comment l’Andra tisse sa toile autour des élus du Soulainois ». Soulaines-Dhuis n’est pas dans la Meuse ou la Haute Marne, mais à 60 km de Bure et abrite un dépôt de déchets nucléaire FAVL (Faible Activité à Vie Longue) géré par Andra. Andra « aide » la population, et bichonne particulièrement les élus. La Communauté de Communes du Soulainois faisait environ 2 700 habitants en 2015. Vue globale : tout soulaines Est eclair 30 janvier 2015.pdf
Doc plus lisible : Soulaines-150130-Andra-tisse-sa-toile-Est-Eclair-p-gauche.pdf
Soulaines-150130-Andra-tisse-sa-toile-Est-Eclair-p-droite.pdf

L’important n’est pas seulement de subventionner, mais SURTOUT de le faire savoir. En Janvier 2020, date importante pour Cigéo, dans un journal de l’ouest de la France, Ouest-France, est paru : « Attaquée pour nuisances, la boulangerie de Langres sauvée par la filière nucléaire ? ». Un sous-chapitre : « Le site d’enfouissement de Bure à la rescousse. La solution, inédite, pourrait venir de la filière nucléaire. Le boulanger, soutenu par la mairie et la chambre des métiers, compte en effet déposer un dossier auprès du Groupement d’Intérêt Public (GIP) Haute-Marne. Cette structure abonde 28 millions annuels de fonds publics finançant des projets autour du laboratoire souterrain sur l’enfouissement des déchets nucléaires à vie très longue de Bure (Meuse), à 86 km d’ici. »
Doc : https://www.ouest-france.fr/grand-est/langres-52200/attaquee-pour-nuisances-la-boulangerie-de-langres-sauvee-par-la-filiere-nucleaire-6706637 . Si la page a disparue, la voici en fichier pdf : Boulangerie sauvee par andra.pdf

Pourquoi cette « info » en Bretagne, si loin de Bure, en janvier 2020 ???

2020, nous arrivons dans une phase (peut-être) décisive pour Cigéo.
En août 2020, en toute discrétion, Andra a déposé la DUP (Déclaration d’Utilité Publique).

Après avoir « donné », distribué à tout vent, Andra veut récolter les fruits de ses subventions.
Andra veut que la population réclame l’enfouissement profond des déchets nucléaires les plus dangereux pour des milliers d’années, dans son propre sous-sol !
Andra se veut comme une drogue, c'est-à-dire indispensable, nécessaire, vitale.

Quelques exemples :
Printemps 2019 preparation 2020 pour DUP.pdf
Hiver 2019 2020 préalables à la DUP de Cigéo.pdf

Dans le journal d’avril 2020, distribué « gracieusement » par Andra, et sur le site d’Andra :
«  L’impact socio-économique des activités de l’Andra sur ses territoires d’implantation », on peut de demander si Andra menace.

« L'économie locale a été reproduite en version numérique avec la possibilité de jouer sur des variantes, en retirant l'apport lié à l'Andra par exemple, pour voir comment les résultats s’en trouvent modifiés ».

Traduction implicite : « Sans les subventions d’ Andra, la Meuse ne peut pas s’en tirer, sans le nucléaire, la Haute Marne meurt. »
A bon entendeur « salut » !
Doc : Avril 2020 Mise en garde pour DUP 2020.pdf

2020, nous ne sommes qu’au début de la phase finale d’acceptation sociale.

Les manipulations vont aller crescendo.

Dans une prochaine page nous verrons d’autres éléments d’acceptation sociale

Haut de page